Mists of Pandaria – Créatures de Pandarie – Les Virmens

Des Virmens dans la Brasserie Brune-d'Orage

Les Virmens sont de cruels lapins, qui représentent l’une des plus grande nuisance de la Pandarie. Loin d’être les combattants les plus redoutables, ils se déplacent souvent en groupe, les rendant plus dangereux et plus difficiles à approcher. Ces bestioles vouent un culte aux légumes et si des races intelligentes s’approchent trop des cavernes où ils se cachent, les virmens se feront un plaisir de ruiner les récoltes des nouveaux arrivants.

Proche des Kobolds dans leur conception, les Virmens sont la base des bestioles trouvées en Pandarie. nous risquons donc d’en avoir de tous les types dans toutes les zones. J’espère donc que vous n’êtes pas allergique aux lapins ou aux carottes !

Esquisse d'un Virmen

Ces bestioles se battent à l’aide de dagues qu’ils auront préalablement dérobés ou, à défaut, de tiges de bambous « aiguisées ». Apprêtez vous à devoir affrontez ces satanées bestioles à plusieurs reprises pendant vos périples et notamment dans la Brasserie Brune-d’Orage, comme le suggère le screenshot en début d’article. Les Virmens, sûrement attirés par la bière et les céréales détenus dans la Brasserie, se sont certainement emparés des lieux.

Les virmens sont une nuisance, avec un fort potentiel pour devenir un sérieux problème. Ces parasites ressemblant à des lapins sont dotés de puissantes pattes arrière qui leur permettent de bondir d’un bout de terrain à un autre. Ils vivent habituellement de menus larcins et s’abritent dans des cavernes et des terriers. Mais lorsque les races civilisées de Pandarie s’approchent de leurs refuges, les virmens deviennent vite synonyme de famine sur pattes.

Les virmens sont en permanence à l’affût de la moindre opportunité de grappiller un morceau de charogne, des déchets ou même de la nourriture, si elle s’offre à eux. Ils sont capables de voler et de manger n’importe quoi, puis détalent à toute vitesse, ne laissant derrière eux que des tables renversées et des monceaux de détritus. La menace qu’ils représentent est accrue par leur tendance à manier des dagues volées (ou à défaut, des morceaux de bambou aiguisés) dans les deux mains. Même si la plupart des virmens évitent tout conflit direct, ils n’hésitent pas à s’en prendre à ceux qui convoitent leur nourriture, qui constitue leur unique préoccupation.

Source : site MoP

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s